BANNIER Joseph, héros du 1er Génie : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
= Journal des Marches et Opérations du 1<sup>er</sup> Régiment du Génie =
 
= Journal des Marches et Opérations du 1<sup>er</sup> Régiment du Génie =
[[Fichier:Bannier-Registre d'incorposation militaire de S&O.jpg|200px|thumb|right|Registre d'incorporation militaire - Photo de 1913 - Médaille Militaire]]
+
[[Fichier:Bannier-Registre d'incorposation militaire de S&O.jpg|200px|thumb|right|Registre d'incorporation militaire<ref>Registre d'incorporation militaire, AD78 AD078_RM0482_000827</ref> - Photo de 1913 - Médaille Militaire]]
 
Comme chaque homme dès ses 20 ans, Joseph BANNIER se présente au chef-lieu du Département pour se faire inscrire sur le Registre d’incorporation militaire, sous le numéro matricule de recrutement 827, (ci-contre).
 
Comme chaque homme dès ses 20 ans, Joseph BANNIER se présente au chef-lieu du Département pour se faire inscrire sur le Registre d’incorporation militaire, sous le numéro matricule de recrutement 827, (ci-contre).
  
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
Ils ont deux fils : Albert, serrurier, et Joseph son cadet de deux ans, menuisier ébéniste chez Paul BUDE entrepreneur de menuiserie rue Guitel.
 
Ils ont deux fils : Albert, serrurier, et Joseph son cadet de deux ans, menuisier ébéniste chez Paul BUDE entrepreneur de menuiserie rue Guitel.
 
Incorporé huit mois avant la déclaration de guerre, c’est un tout autre travail du bois qui attend Joseph dans son Régiment du Génie, jusqu’à son décès qui fait l’objet d’une nouvelle fiche (ci-dessous).
 
Incorporé huit mois avant la déclaration de guerre, c’est un tout autre travail du bois qui attend Joseph dans son Régiment du Génie, jusqu’à son décès qui fait l’objet d’une nouvelle fiche (ci-dessous).
 +
 +
<Référence>
  
 
[[Catégorie:Saint-Nom-la-Bretèche]]
 
[[Catégorie:Saint-Nom-la-Bretèche]]
 
[[Catégorie: Personnages]]
 
[[Catégorie: Personnages]]

Version du 28 juillet 2015 à 09:52

Journal des Marches et Opérations du 1er Régiment du Génie

Registre d'incorporation militaire[1] - Photo de 1913 - Médaille Militaire

Comme chaque homme dès ses 20 ans, Joseph BANNIER se présente au chef-lieu du Département pour se faire inscrire sur le Registre d’incorporation militaire, sous le numéro matricule de recrutement 827, (ci-contre).

La fiche créée à cette occasion sera mise à jour jusqu’à ce qu’il soit déclaré “Libéré du service militaire” à moins qu’il ne décède prématurément.

L’Armée avec une remarquable et constante efficacité, même au plus fort du conflit, y consigne de nombreuses informations, presque une biographie : État civil, profession, signalement physique, adresses et régiments successifs, périodes d’exercice, campagnes, blessures, actions d’éclat, décorations, etc.

Si l’on compare le signalement de Joseph avec sa photo prise la même année 1913, on constate sa pertinence, une nécessité si le soldat doit être identifié après son décès au combat : cheveux châtain, yeux marron clair, front vertical, nez moyen, visage plein et large, bouche grande, lèvres épaisses, teint coloré. Cicatrice à la main gauche, à la jambe droite et au front.

Son père Louis BANNIER et son épouse Maria STALIN tiennent ensemble “À la Glycine Restaurant”, future “Auberge de la Forêt” puis “Blue Beer’Hills” aujourd'hui fermé. Ils ont deux fils : Albert, serrurier, et Joseph son cadet de deux ans, menuisier ébéniste chez Paul BUDE entrepreneur de menuiserie rue Guitel. Incorporé huit mois avant la déclaration de guerre, c’est un tout autre travail du bois qui attend Joseph dans son Régiment du Génie, jusqu’à son décès qui fait l’objet d’une nouvelle fiche (ci-dessous).

<Référence>

  1. Registre d'incorporation militaire, AD78 AD078_RM0482_000827