Bergeron Maurice Léon

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 30 novembre 2017 à 09:47 par Dlemaitre (discussion | contributions) (Page créée avec « =Mort pour la France inscrit sur le monument aux morts de Poissy= ==N° de fiche matricule : 1677== ==Classe : 1902== ==Etat Civil :== Né le 31 janvier 1882 à Mantes (... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Mort pour la France inscrit sur le monument aux morts de Poissy

N° de fiche matricule : 1677

Classe : 1902

Etat Civil :

Né le 31 janvier 1882 à Mantes (78)
Résidant à Mantes (78) et à Poissy (78), 19 bis Boulevard de Maisons en 1914.
Profession : peintre en bâtiments
Fils d’Alfred Victor et Eléonie Aimée Yvelin, domiciliés à Mantes (78)
Marié le 10 janvier 1903 à Angèle Elisa Delarue, domiciliée alors à Vienne en Arthies (95)

Signalement :

Cheveux et sourcils : châtains
Yeux : marrons
Front : ordinaire
Nez : moyen
Bouche : moyenne
Menton : rond
Visage : ovale
Taille : 1m 66

Degré d’instruction générale : 2

Détail des services et mutations diverses :

Incorporé au 138e régiment d’infanterie le 16 novembre 1903. Soldat de 2e classe.
Caporal le 18 septembre 1904.
Passé dans la disponibilité le 23 septembre 1905. Certificat de bonne conduite accordé.

Rappelé à l’activité par suite de la mobilisation générale du 1er août 1914.
Arrivé le 11 août 1914 au 28e régiment d’infanterie.
Parti en renfort le 13 novembre 1914.
Nommé sergent le 2 juin 1915.
Evacué blessé le 1er juin 1916.
« Mort pour la France » entre les Bovettes et le Panthéon, Chemin des Dames, sous-secteur de Pargny (Aisne), le 8 juin 1917, par suite de blessure à la tête par éclat d’obus.
Acte de décès de Maurice Léon Bergeron, transcrit par la mairie de Poissy le 16 mars 1918.

Campagne contre l’Allemagne :

Du 14 août 1914 au 9 juin 1917.

Blessures, citations, décorations :

Blessé le 1er juin 1916 à Verdun : blessé légèrement à la main gauche. Ordre de la 6e division n°65 du 20 octobre 1915 : Le sergent Bergeron 2e Cie a pris le commandement de la section, son chef venant d’être tué et l’a dirigé avec beaucoup de calme et d’énergie pendant le reste du combat.
Ordre du régiment n°23 du 21 juin 1916 : Très bon sous-officier, a toujours fait preuve du plus grand courage au cours de ses 18 mois de front, a montré le plus grand sang-froid sous un très violent bombardement le 22 avril.

Sources

  1. http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/article.php?larub=24&titre=morts-pour-la-france-de-la-premiere-guerre-mondiale _ Fiche de Maurice Léon Bergeron
  2. http://www.archives.yvelines.fr/ _ Fiche matricule de Maurice Léon Bergeron
  3. Etat civil de Poissy: Acte de décès de Maurice Léon Bergeron, transcrit par la mairie de Poissy