Chronique de décembre 1918 : La signature de la paix

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 6 décembre 2018 à 08:23 par Sophie Blanchard (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Affiche « aux habitants de Versailles », 3 juillet 1919 - Archives départementales des Yvelines cote 103J25
Affiche « aux habitants de Versailles », 3 juillet 1919 - Archives départementales des Yvelines cote 103J25
Carte postale des années 1940 : "Encrier et porte-plume ayant servi à la signature du traité de la paix de 1919" - Archives départementales des Yvelines cote 3FI250/148
Carte postale des années 1940 : "Encrier et porte-plume ayant servi à la signature du traité de la paix de 1919" - Archives départementales des Yvelines cote 3FI250/148

Pour clore ces quatre années de Chronique du centenaire, cent ans et un mois après la signature de l’armistice, nous avons choisi cette affiche publiée quelques jours après la signature du Traité de Versailles.

Celle-ci montre comment, très rapidement, a été créée une mémoire officielle de la Grande Guerre passant sous silence les aspects ne correspondant pas à la construction d’un roman national.

C’est ainsi que sont présentés et conservés comme trophées les porte-plume utilisés par les plénipotentiaires pour signer le Traité de Versailles. On s’attache alors plus aux objets symboles de la victoire qu’au contenu d’un traité qui n’arrive pas à établir une paix juste et durable en Europe.

Isabelle Attard, Jean-Christophe Blanchard, Pierre Burignat