Chronique de janvier 1916 : L'aide aux prisonniers

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 4 janvier 2016 à 10:31 par AugAugustinustin (discussion | contributions) (A protégé « Chronique de janvier 1916 : L'aide aux prisonniers » ([Modifier=Autoriser uniquement les administrateurs] (infini) [Renommer=Autoriser uniquement les administrateurs] (infini)))
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Affiche « Colis pour nos prisonniers », 1er janvier 1916 - AD78 103J10

Le sort des prisonniers est très variable. C’est dès 1914 un enjeu médiatique important qui fait l’objet de nombreux articles dans la presse aussi bien nationale que locale. Très vite la population se préoccupe des conditions de détention des prisonniers français en Allemagne qui apparaissent très dures. La France proteste contre le non-respect de la convention de La Haye qui régit le sort des prisonniers mais le principe de réciprocité permet globalement de limiter les mauvais traitements. L’aide matérielle aux prisonniers est, pendant la captivité et au retour, laissée au soin d’organisations caritatives ou d’initiatives privées. C’est grâce à la Croix-Rouge que les prisonniers sont autorisés à partir de l’automne 1915 à correspondre régulièrement avec leurs familles (2 lettres par mois). C’est aussi l’occasion d’initiatives comme celle de ce commerçant. Ce document qui date du tout début 1916 concerne l’aide apportée par les civils aux prisonniers et aux soldats sur le front. C’est une affiche publicitaire qui émane d’un commerçant versaillais proposant des colis-types, ce qui laisse penser que ces envois, qui se font déjà depuis un certain temps, sont maintenant bien organisés. On notera que sont aussi concernés les soldats du front à qui s’adressent plus particulièrement les vêtements imperméables mais on insiste moins car il faut rester « politiquement correct » et ne pas mettre trop en avant les difficiles conditions de vie au front. La typographie est donc différente.

Cette affiche permet de rappeler aussi l’importance du ravitaillement en temps de guerre. C’est ce qui a fait la force des Alliés. Selon Jay Winter «les Alliés gagnèrent la guerre des approvisionnements, la guerre des vivres, tant sur le plan du ravitaillement des armées que de celui des civils ». En effet si les civils peuvent se permettre d’envoyer des colis aux prisonniers c’est qu’ils disposent malgré le rationnement de suffisamment de nourriture.


Isabelle Attard-Aman

Pour aller plus loin :

  • Article "Prisonniers", Dictionnaire de la Grande Guerre 1914 1918, sous la direction de F. Cochet et R. Porte, Collection Bouquins, R. Laffont (2008)
  • Article "Nourrir les populations" , Encyclopédie de la Grande Guerre 1914-1918, sous la direction de S. Audoin-Rouzeau et JJ Becker, Bayard 2013


Téléchargez cet article au format PDF