Chronique de juillet 1915 : L'entrée en guerre de l'Italie : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
(ajout image)
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[Fichier:JournaldeMantes2juin1915|vignette|Journal de Mantes, 2 juin 1915, ADY, PER1060]]
+
[[Fichier:JournaldeMantes2juin1915.jpg|vignette|Journal de Mantes, 2 juin 1915, ADY, PER1060]]
 
Lorsque le conflit éclate à l’été 1914, l’Italie se trouve dans une position ambiguë et donc inconfortable. Ambiguë, car la Triple Alliance la place aux côtés d’un État, l’Empire d’Autriche-Hongrie, dont elle revendique certains territoires au nom de l’achèvement de l’unité italienne ; inconfortable, car elle refuse dès le 31 juillet 1914 toute idée d’intervention aux côtés des agresseurs austro-hongrois et allemands. Le roi Victor-Emmanuel III la proclame donc neutre, suivant en cela le sentiment dominant dans son opinion publique.
 
Lorsque le conflit éclate à l’été 1914, l’Italie se trouve dans une position ambiguë et donc inconfortable. Ambiguë, car la Triple Alliance la place aux côtés d’un État, l’Empire d’Autriche-Hongrie, dont elle revendique certains territoires au nom de l’achèvement de l’unité italienne ; inconfortable, car elle refuse dès le 31 juillet 1914 toute idée d’intervention aux côtés des agresseurs austro-hongrois et allemands. Le roi Victor-Emmanuel III la proclame donc neutre, suivant en cela le sentiment dominant dans son opinion publique.
  

Version du 6 juillet 2015 à 08:18

Journal de Mantes, 2 juin 1915, ADY, PER1060

Lorsque le conflit éclate à l’été 1914, l’Italie se trouve dans une position ambiguë et donc inconfortable. Ambiguë, car la Triple Alliance la place aux côtés d’un État, l’Empire d’Autriche-Hongrie, dont elle revendique certains territoires au nom de l’achèvement de l’unité italienne ; inconfortable, car elle refuse dès le 31 juillet 1914 toute idée d’intervention aux côtés des agresseurs austro-hongrois et allemands. Le roi Victor-Emmanuel III la proclame donc neutre, suivant en cela le sentiment dominant dans son opinion publique.

Dès l’hiver 1914, des tractations commencent avec les Alliés en vue d’un rapprochement. Celui-ci se matérialise par la signature d’un accord secret, le Traité de Londres, le 26 avril 1915, dans lequel le Royaume-Uni et la France concèdent de multiples gains territoriaux à l’Italie en échange de son entrée en guerre à leurs côtés. Le 24 mai 1915, l’Italie déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie (elle ne déclara la guerre à l’Allemagne qu’en 1916). S’ouvre alors un nouveau front de la guerre : un front montagnard, qui de la Suisse à la mer adriatique voit les armées italienne et austro-hongroise se faire face.

Pierre BURIGNAT

Téléchargez cet article au format PDF