Chronique de juin 1916 : Le camp d'entraînement de Maisons-Laffitte

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 1 juin 2016 à 14:56 par Sophie Blanchard (discussion | contributions) (Page créée avec « vignette|Camp d'entrainement de Maisons-Laffitte. Carte postale. ADY - 3FI 137/11 Le camp de Maisons-Laffitte fut créé le 24 juin 1893 s... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Camp d'entrainement de Maisons-Laffitte. Carte postale. ADY - 3FI 137/11

Le camp de Maisons-Laffitte fut créé le 24 juin 1893 sur deux parcelles remises au département de la guerre par le service des forêts. Le camp était composé de tentes coniques alignées sous les arbres, le seul bâtiment en dur étant alors une infirmerie érigée en 1904. Son rôle était très probablement de servir à l’entrainement des soldats d’où le titre de cette carte postale « avant le tir ».

Le plan de la ville de Maisons-Laffitte présenté par l’instituteur dans la monographie communale de 1900 montre un camp de taille relativement modeste, et dont il n’est jamais fait mention autrement.

L’intérêt de cette carte postale réside donc essentiellement dans le fait qu’elle présente l’équipement du fantassin français. Même en noir et blanc, on reconnaît l’uniforme avec le pantalon rouge garance, la capote gris de fer bleuté fermée par deux rangs de boutons et le képi. Le ceinturon permet de porter les cartouchières contenant les munitions propres au fusil dit « Lebel », qui, bien que n’étant plus fabriqué en 1914, reste l’arme de base du fantassin français au début de la Première Guerre mondiale. Le havresac de 25 à 30 kg en toile cirée renforcée par un cadre en bois permettait de transporter l’équipement collectif ou individuel du soldat.

L’uniforme qui reste très proche de celui de la guerre de 1870 a pour principal défaut d’être très voyant à une époque où les armées étrangères ont alors adopté des couleurs plus discrètes pour leurs tenues de campagne. C’est pourquoi un nouvel uniforme bleu clair est adopté à partir d’août 1915.

Jean-Christophe Blanchard

Pour aller plus loin :

  • Barreau, Jacques. Mémoire en images : Maisons-Laffitte. Joué-lès-Tours : Alan Sutton, 1997.


Téléchargez cet article au format PDF