Chronique de mars 1918 : Les signaux d'alerte : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
(publication chronique mars 1918)
 
m (A protégé « Chronique de mars 1918 : Les signaux d'alerte » ([Modifier=Autoriser uniquement les administrateurs] (infini) [Renommer=Autoriser uniquement les administrateurs] (infini)))
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 8 mars 2018 à 16:26

En cas d’approche de Zeppelins ou d’avions et de bombardement imminent  il faut alerter la population de façon à ce qu’elle se protège dans les abris. Le "garde à vous" comme son nom l’indique marque le début de l’alerte alors que la "Berloque" donne le signal de la fin de l’alerte. Ce document rappelle que notre département même loin du front est susceptible de subir des attaques.

Affiche de la mairie de Versailles, "signal d'alerte, clairons", 16 mars 1918. (Archives départementales des Yvelines cote 103J7)
Affiche de la mairie de Versailles, 16 mars 1918. (Archives départementales des Yvelines cote 103J7)

Habituellement ce sont les pompiers qui sont chargés d’alerter la population et on peut s’interroger ici sur cet appel de la mairie de Versailles pour recruter des clairons bénévoles. On peut aussi se demander comment ils seront informés et en quoi cela permet de donner l’alerte plus efficacement.

Isabelle Attard