Delafosse André Emile : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
m (Léonard de Vinci a déplacé la page DELAFOSSE André vers Delafosse André Emile)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
Poilu de la Guerre 1914-1918, DELAFOSSE André, petit homme aux cheveux châtains et aux yeux gris, fut né le 14 novembre 1898 dans la ville de Sainte Geneviève des Bois. Domicilié à Saint Michel sur Orge chez ses parents Henri Gaston et Quin Marie Martine Régina, c'était un homme qui savait lire, écrire et compter.
+
'''Delafosse André Emile''' fut mobilisé durant la guerre de 1914-1918 sous la matricule 162.  
  
DELAFOSSE André était mécanicien. Il fut mobilisé le 16 avril 1917 sous la matricule 162. C'était un matelot de 2ème classe à partir du 23 avril 1917, puis de 1ère classe le 18 juillet 1918. Mais fut finalement démobilisé en 1920 avec un certificat de bonne conduite. Malheureusement il fut encore une fois affecté le 15 septembre 1931 à l'armée de terre, alors qu'il avait un fils.
+
C'était un petit homme d'une taille de 1m61, aux cheveux châtains et aux yeux gris. le 14 Novembre 1898 à Saint-Geneviève des Bois, il résidait chez ses parents Henri Gaston et Quin Marie Martine Régina à Saint-Michel sur Orge. Il exerça la mécanique et  la façonnerie sur métaux suite à ses divers mobilisations. Il avait une enfant.
  
Il ne fut ni disparu, ni prisonnier, cependant il ne fut non plus déclaré mort.
+
C'était un poilu de degré d'instruction 3, classé dans la première partie de la liste de 1917. Il fut affecté en premier au troisième Dépôt des Equipages de la flotte, nommé matelot de deuxième classe le 23 Avril 1917 , puis matelot de première classe le 26 Juillet 1918, suite à un apprentissage marin à partir du 17 Avril 1917. Il fut également mécanicien à compter du 13 Janvier 1919. Après une démobilisation temporaire le 16 Avril 1920, il fut rattaché à la réserve de l'armée de terre le 15 Septembre 1931, puis affecté à un autre centre de mobilisation le 25 Février 1932 et le 9 Septembre 1938.
 +
 
 +
Durant toutes ces années de combat contre les adversaires, il eu un certificat de bonne conduite.
 +
 
 +
Ce n'étais ni un insoumis, ni un déserteur, ni un prisonnier, ni un blessé ou encore un tué au combat. Cependant, aucun corps n'a été retrouvé de sa personne. On ne peut donc pas dire qu'il est mort pour la France.
  
 
<u>Source</u> : [http://salledelecture.yvelines.fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YTo2OntzOjQ6ImRhdGUiO3M6MTA6IjIwMTktMDUtMTMiO3M6MTA6InR5cGVfZm9uZHMiO3M6MTE6ImFya29fc2VyaWVsIjtzOjQ6InJlZjEiO2k6NDI7czo0OiJyZWYyIjtpOjIwODk3NTtzOjE2OiJ2aXNpb25uZXVzZV9odG1sIjtiO Fiche matricule] du département des Yvelines
 
<u>Source</u> : [http://salledelecture.yvelines.fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YTo2OntzOjQ6ImRhdGUiO3M6MTA6IjIwMTktMDUtMTMiO3M6MTA6InR5cGVfZm9uZHMiO3M6MTE6ImFya29fc2VyaWVsIjtzOjQ6InJlZjEiO2k6NDI7czo0OiJyZWYyIjtpOjIwODk3NTtzOjE2OiJ2aXNpb25uZXVzZV9odG1sIjtiO Fiche matricule] du département des Yvelines
 
[[Catégorie:Parcours de mobilisés]]
 
[[Catégorie:Parcours de mobilisés]]
 
[[Catégorie:Saint-Michel-sur-Orge : une biographie de ses poilus]]
 
[[Catégorie:Saint-Michel-sur-Orge : une biographie de ses poilus]]

Version actuelle datée du 25 mai 2019 à 15:18

Delafosse André Emile fut mobilisé durant la guerre de 1914-1918 sous la matricule 162.

C'était un petit homme d'une taille de 1m61, aux cheveux châtains et aux yeux gris. Né le 14 Novembre 1898 à Saint-Geneviève des Bois, il résidait chez ses parents Henri Gaston et Quin Marie Martine Régina à Saint-Michel sur Orge. Il exerça la mécanique et la façonnerie sur métaux suite à ses divers mobilisations. Il avait une enfant.

C'était un poilu de degré d'instruction 3, classé dans la première partie de la liste de 1917. Il fut affecté en premier au troisième Dépôt des Equipages de la flotte, nommé matelot de deuxième classe le 23 Avril 1917 , puis matelot de première classe le 26 Juillet 1918, suite à un apprentissage marin à partir du 17 Avril 1917. Il fut également mécanicien à compter du 13 Janvier 1919. Après une démobilisation temporaire le 16 Avril 1920, il fut rattaché à la réserve de l'armée de terre le 15 Septembre 1931, puis affecté à un autre centre de mobilisation le 25 Février 1932 et le 9 Septembre 1938.

Durant toutes ces années de combat contre les adversaires, il eu un certificat de bonne conduite.

Ce n'étais ni un insoumis, ni un déserteur, ni un prisonnier, ni un blessé ou encore un tué au combat. Cependant, aucun corps n'a été retrouvé de sa personne. On ne peut donc pas dire qu'il est mort pour la France.

Source : Fiche matricule du département des Yvelines