FERRET, Omer Ovide (Orgerussien)

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 29 mars 2017 à 17:00 par RIVIERE NOELLE (discussion | contributions) (Page créée avec « '''Mention du jugement déclaratif du décès d’Omer Ovide FERRET :''' Par jugement du 10 août 1920 transcrit le 30 août 1920 sous le numéro 27 le Tribunal Civil de... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Mention du jugement déclaratif du décès d’Omer Ovide FERRET :

Par jugement du 10 août 1920 transcrit le 30 août 1920 sous le numéro 27 le Tribunal Civil de Rambouillet a déclaré constant le décès de Omer Ovide FERRET, mort pour la France devant Ailles, Aisne le 16 avril 1917.


Omer est né à Orgerus, le 16 décembre 1893. Il est le fils de Maxime Henri Ferret et Léontine Marie Olivier. Il est le frère de Maximilien Henri, 1er Orgerussien décédé le 22 août 1914 à Virton en Belgique. Veuve, Léontine Marie Ferret, perd ses deux fils durant cette guerre. En 1911, Léontine, sur les fiches de recensement d’Orgerus, habite au Moutier avec Maximilien Henri et Omer. A cette époque, il est draineur chez l’entreprise Rivet.


De la classe 1913, Omer arrive au corps le 28 novembre 1913 au 39ème régiment de campagne. Il passe au 2ème bataillon de chasseurs à pieds le 20 décembre 1914, puis le 4 décembre 1915 au 106ème bataillon de chasseurs à pied. Le 10 mars 1916, il est affecté comme sapeur au 1er régiment de génie et il disparait au combat le 16 avril 1917, lors de l’offensive du général Nivelle. Nivelle qui s’était engagé à cesser le combat, si dans les 24 heures, il n’obtenait pas de succès, a continué l’offensive jusqu’au 25 avril, sans trêve. Sur les seuls dix premiers jours, on a compté du côté français 30 000 morts, 54 000 blessés et 4 000 prisonniers. Le général Nivelle est relevé de ses fonctions le 15 mai 1917. Le général Pétain, hostile aux plans de Nivelle le remplace. Il doit faire face à une crise de mutineries qui touche principalement le secteur du Chemin des Dames.