Georges Thierry, l'un de Dixmude

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 4 mars 2016 à 13:58 par Doc78 (discussion | contributions) (+cat)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Georges Thierry est né à Paris le 15 septembre 1895. Ses parents sont Clément Thierry, employé et Louise Charlotte Chassagne. À la veille de la guerre il est célibataire, comptable, domicilié rue Céline à Sartrouville rebaptisée rue de Dixmude en 1921 à la demande de son père, conseiller municipal sartrouvillois, dans le but d'honorer la mémoire des fusiliers marins qui se sont sacrifiés à Dixmude afin d'arrêter l'avancée de l'armée allemande et protéger Dunkerque. Quand Georges Thierry s'engage pour cinq ans le 4 novembre 1913, il est incorporé en tant qu'apprenti dans la brigade des fusiliers marins, basée à Paris. Les Parisiens, trouvant ces apprentis si jeunes, les surnomment « Demoiselles de la Marine » ou « Demoiselles aux pompons rouges ».

Le 15 octobre, sa brigade est envoyée en renfort sur le front belge. Elle participe aux combats pour la prise de Dixmude qui opposent 6 000 fusiliers marins et 5 000 soldats belges à environ 30 000 soldats allemands. Le 28 octobre, afin de ralentir l'armée allemande, Albert 1er de Belgique ordonne l'ouverture des vannes afin d'inonder la rive gauche de l'Yser faisant de Dixmude une presqu'île artificielle. Ces inondations sauvent la situation sur l'Yser. Cependant, le 10 novembre, les défenseurs de Dixmude sont contraints d'abandonner la ville en feu et de repasser sur la rive gauche de l’Yser. Georges Thierry est décédé le 23 octobre 1914 à l’hôpital de Rosendaël (Nord) des suites de ses blessures reçues à Dixmude. Il fut inhumé à Dunkerque. Pour sa participation courageuse aux combats de l'Yser et sa brillante conduite, il lui sera décernée la médaille militaire et la croix de guerre avec palme. Il sera également cité à l’ordre de sa brigade.