Lemire Léon Edmond

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 13 novembre 2017 à 10:26 par Dlemaitre (discussion | contributions) (Page créée avec « ==N° de fiche matricule : 2505== ==Classe : 1902== ==Etat Civil== Né le 24 juin 1888 à Triel sur Seine (78)<br/> Résidant à Triel sur Seine (78)<br/> Profession : ma... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

N° de fiche matricule : 2505

Classe : 1902

Etat Civil

Né le 24 juin 1888 à Triel sur Seine (78)
Résidant à Triel sur Seine (78)
Profession : maçon
Fils d’Eugène Anatole et Rose Julie Dupont, domiciliés à Triel sur Seine (78), 274 grande rue.

Signalement

Cheveux et sourcils : noirs
Yeux : bruns
Front : haut
Nez : moyen
Bouche : moyenne
Menton : rond
Visage : ovale
Taille : 1m 75

Degré d’instruction générale : 2

Détail des services et mutations diverses

Incorporé le 6 octobre 1909 au 1er régiment d’artillerie. Arrivé au corps et 2e canonnier conducteur le dit jour. Certificat de bonne conduite accordé.
Envoyé dans la disponibilité le 24 septembre 1911.
Passé dans la réserve de l’armée active le 1er octobre 1911.

Rappelé à l’activité par décret de mobilisation du 1er août 1914.
Arrivé au 2e régiment d’artillerie lourde le 3 août 1914.
Passé au 109e régiment d’artillerie lourde le 1er novembre 1915.
Mise en congé illimité de démobilisation (6e échelon) le 1er avril 1919 par le dépôt démobilisateur du 22e régiment artillerie de campagne. Se retire à Poissy (78), 10 rue Place du Petit Marché.

Affecté dans la réserve (Plan P) au 22e régiment d’artillerie de campagne. Désafecté au profit du 401e D.b.a.
Rattaché le 30 octobre 1923 à la classe de mobilisation de 1902 comme père de trois enfants vivants (art.58 loi du 1er avril 1923).
Affecté à la défense aérienne du territoire le 25 avril 1928.
Passé au Centre de Mobilisation Artillerie n°421 le 1er mai 1929 (défense du territoire).
Libéré définitivement de toute obligation militaire le 15 octobre 1937.

Campagne contre l’Allemagne

Du 3.8.14 au 1.4.19.

Blessures, citations, décorations

Le sept février 1910 à dix heures et demie du matin, au moment où il sortait de la stalle d’un cheval, qu’il venait de ramener de l’abreuvoir et d’attacher à sa place, a reçu de ce cheval un coup de pied qui l’a atteint au genou gauche. Contusion avec épanchement modéré, pas de plaie, aucun signe de fracture ni de luxation.
Cité à l’ordre du régiment n°87 du 30.12.18 : très bon conducteur au front depuis le début de la campagne, a pris part à toutes les affaires du groupe et s’est distingué en maintes circonstances, en particulier le 18 octobre 1918, au carrefour de Ste Marie.
Croix de guerre, étoile de bronze.
Citation à l’ordre du 1er groupe du 109e régiment d’artillerie lourde à 1% de l’armée : sous le commandement énergique du chef d’escadron Grollemund, officier supérieur du plus haut mérite, du capitaine Grange et des lieutenants Cantenot et Hubeau. A pris une large part à la résistance d’un corps d’armée allié pendant la bataille du 15 juillet 1918. S’est maintenu sous un bombardement ininterrompu en obus explosifs et toxiques. A rempli sa mission de défense de première ligne, exécutant ensuite par ordre sans perdre un seul canon, sous le feu violent des mitrailleuses ennemies, un repli sur une position où il a contribué à briser l’offensive des assaillants grâce au dévouement de ses officiers et de ses hommes. Après la rupture de l’attaque ennemie, a poussé hardiment, ses batteries de 105, à hauteur des premières lignes d’infanterie, en continuant d’infliger des pertes sévères à l’ennemi en retraite.

Sources

http://www.archives.yvelines.fr/ _ Fiche matricule de Léon Edmond Lemire