Mobilisation à Versailles : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
m (remise en forme paragraphe)
 
(4 révisions intermédiaires par 3 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
__NOTOC__
 
  
Le gouvernement français décrète la mobilisation générale le 1er août 1914, de même que l’Allemagne. Cette dernière finit par déclarer la guerre à la Russie le même jour et à la France deux jours  
+
Le gouvernement français décrète la mobilisation générale le 1er août 1914, de même que l’Allemagne. Cette dernière finit par déclarer la guerre à la Russie le même jour et à la France deux jours plus tard, le 3 août. Le 1er août à 16h, le gouvernement fait passer l’ordre de mobilisation à toutes les préfectures françaises qui à leur tour, transmettent aux communes dont elles sont responsables. Ainsi, la ville de [[Versailles]] reçoit l’ordre par télégramme et l’annonce à la population via une campagne d’affiches en fin d’après-midi. La mobilisation sera alors effective dès le lendemain, 2 août.
  
plus tard, le 3 août. Le 1er août à 16h, le gouvernement fait passer l’ordre de mobilisation à toutes les préfectures françaises qui à leur tour, transmettent aux communes dont elles sont
+
Dès lors, onze lignes ferroviaires parcourant le territoire français sont réquisitionnées pour usage militaire. Du 4e au 10e jour de mobilisation, tous les corps d’armée doivent être transités sur le front est. C’est le cas des quatrième et onzième corps d’armée. La ligne ferroviaire G les concernant a pour gares de départ Vannes, Nantes et Le Mans et fait étape à Versailles notamment avant de se diriger vers l’est, à Verdun, Reims et Sainte-Menehould (Marne) principalement<ref>1 Wikiversité, récapitulatif des journaux de marche et d’opérations (SHD Vincennes), article sur la mobilisation de 1914 http://fr.wikiversity.org/wiki/Recherche:Mobilisation_de_1914</ref>. Deux régiments de cavalerie en garnison à Versailles sont également mobilisés dans l’est : les 27e et 32e régiments de dragons sont ainsi convoités dans les Ardennes via voie ferrée<ref>2 Maurice Naërt, Gratien Lefranc, Jean Laxague, Courbis et J. Joubert, Les armées françaises dans la Grande guerre, Paris, Imprimerie nationale, 1936. Disponible à la consultation sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6274616s/f11.image</ref>, comptant de ce fait parmi les 3 600 000 hommes mobilisés en France.
  
responsables. Ainsi, la ville de [[Versailles]] reçoit l’ordre par télégramme et l’annonce à la population via une campagne d’affiches en fin d’après-midi. La mobilisation sera alors effective dès
 
  
le lendemain, 2 août.
+
[[Fichier:103 J 2_2.jpg|400px|thumb|center|Aérodrome de Buc]]
 
 
Dès lors, onze lignes ferroviaires parcourant le territoire français sont réquisitionnées pour usage militaire. Du 4e au 10e jour de mobilisation, tous les corps d’armée doivent être transités sur
 
 
 
le front est. C’est le cas des quatrième et onzième corps d’armée. La ligne ferroviaire G les concernant a pour gares de départ Vannes, Nantes et Le Mans et fait étape à Versailles notamment avant
 
 
 
de se diriger vers l’est, à Verdun, Reims et Sainte-Menehould (Marne) principalement<ref>1 Wikiversité, récapitulatif des journaux de marche et d’opérations (SHD Vincennes), article sur la
 
 
 
mobilisation de 1914 http://fr.wikiversity.org/wiki/Recherche:Mobilisation_de_1914</ref>. Deux régiments de cavalerie en garnison à Versailles sont également mobilisés dans l’est : les 27e et 32e
 
 
 
régiments de dragons sont ainsi convoités dans les Ardennes via voie ferrée<ref>2 Maurice Naërt, Gratien Lefranc, Jean Laxague, Courbis et J. Joubert, Les armées françaises dans la Grande guerre,
 
 
 
Paris, Imprimerie nationale, 1936. Disponible à la consultation sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6274616s/f11.image</ref>, comptant de ce fait parmi les 3 600 000 hommes mobilisés
 
 
 
en France.
 
 
 
 
 
[[Fichier:103 J 2_2.jpg|800px|thumb|center|Aérodrome de Buc]]</code>
 
  
 
== Sources ==
 
== Sources ==
Ligne 40 : Ligne 21 :
 
[[Catégorie:Transports]]
 
[[Catégorie:Transports]]
  
<p>[[catégorie:Evènements]]</p>
+
[[catégorie:Evènements]]
<p>[[catégorie:Lieux]]</p>
 
  
 
=== Iconographie ===  
 
=== Iconographie ===  

Version actuelle datée du 12 novembre 2014 à 14:38

Le gouvernement français décrète la mobilisation générale le 1er août 1914, de même que l’Allemagne. Cette dernière finit par déclarer la guerre à la Russie le même jour et à la France deux jours plus tard, le 3 août. Le 1er août à 16h, le gouvernement fait passer l’ordre de mobilisation à toutes les préfectures françaises qui à leur tour, transmettent aux communes dont elles sont responsables. Ainsi, la ville de Versailles reçoit l’ordre par télégramme et l’annonce à la population via une campagne d’affiches en fin d’après-midi. La mobilisation sera alors effective dès le lendemain, 2 août.

Dès lors, onze lignes ferroviaires parcourant le territoire français sont réquisitionnées pour usage militaire. Du 4e au 10e jour de mobilisation, tous les corps d’armée doivent être transités sur le front est. C’est le cas des quatrième et onzième corps d’armée. La ligne ferroviaire G les concernant a pour gares de départ Vannes, Nantes et Le Mans et fait étape à Versailles notamment avant de se diriger vers l’est, à Verdun, Reims et Sainte-Menehould (Marne) principalement[1]. Deux régiments de cavalerie en garnison à Versailles sont également mobilisés dans l’est : les 27e et 32e régiments de dragons sont ainsi convoités dans les Ardennes via voie ferrée[2], comptant de ce fait parmi les 3 600 000 hommes mobilisés en France.


Aérodrome de Buc

Sources

Notes et références

  1. 1 Wikiversité, récapitulatif des journaux de marche et d’opérations (SHD Vincennes), article sur la mobilisation de 1914 http://fr.wikiversity.org/wiki/Recherche:Mobilisation_de_1914
  2. 2 Maurice Naërt, Gratien Lefranc, Jean Laxague, Courbis et J. Joubert, Les armées françaises dans la Grande guerre, Paris, Imprimerie nationale, 1936. Disponible à la consultation sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6274616s/f11.image

Voir aussi

Versailles

Iconographie

103J 2/2



Téléchargez cet article au format PDF