Monument aux Morts d'Auffargis : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
(ébauche article)
 
m (insertion photo)
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
Ce monument est une production des [[http://wiki1418.yvelines.fr/index.php?title=Monuments_aux_morts_dans_les_Yvelines|marbreries générales Gourbon]]  
 
Ce monument est une production des [[http://wiki1418.yvelines.fr/index.php?title=Monuments_aux_morts_dans_les_Yvelines|marbreries générales Gourbon]]  
  
=== Histoire du monument === <ref>Archives communales</ref>
+
=== Histoire du monument === <ref> Archives communales </ref>
  
 
Dans les archives communales d'Auffargis, on trouve un plan calque du futur monument dressé par l'architecte Eugène TOUBEAU de Rambouillet en date du 24 avril 1920. Plan sur lequel apparaît la mention suivante : "Plan d'aménagement de l'emplacement du Monument aux Soldats morts au Champ d'honneur et de la reconstruction du mur de clôture".
 
Dans les archives communales d'Auffargis, on trouve un plan calque du futur monument dressé par l'architecte Eugène TOUBEAU de Rambouillet en date du 24 avril 1920. Plan sur lequel apparaît la mention suivante : "Plan d'aménagement de l'emplacement du Monument aux Soldats morts au Champ d'honneur et de la reconstruction du mur de clôture".
 +
 +
[[Fichier:Carte postale Auffargis.jpg|vignette|Monument aux morts et église d'Auffargis]]
  
 
Ce premier monument était situé dans un virage et à l'intersection de deux voies départementales : la rue des Vaux de Cernay (CD 24) et la route des Essarts (RD 73).
 
Ce premier monument était situé dans un virage et à l'intersection de deux voies départementales : la rue des Vaux de Cernay (CD 24) et la route des Essarts (RD 73).
  
 
En 2005, un projet de jardin public est envisagé en intégrant un nouvel emplacement pour le monument aux morts. En effet, lors des cérémonies de commémoration du 8 mai et du 11 novembre, l'espace se révèle trop restreint pour accueillir les habitants de la commune, les enfants des écoles et la fanfare conviée chaque année. L'intégration du monument dans ce projet répond à un souci de sécurité mais également à la création d'un véritable "coeur de village", lieu de rencontre ou sera conservée l'âme du village
 
En 2005, un projet de jardin public est envisagé en intégrant un nouvel emplacement pour le monument aux morts. En effet, lors des cérémonies de commémoration du 8 mai et du 11 novembre, l'espace se révèle trop restreint pour accueillir les habitants de la commune, les enfants des écoles et la fanfare conviée chaque année. L'intégration du monument dans ce projet répond à un souci de sécurité mais également à la création d'un véritable "coeur de village", lieu de rencontre ou sera conservée l'âme du village
 +
 +
<references/>

Version du 9 juillet 2015 à 15:01

Obélisque dans le centre du village

En plein centre d'Auffargis, se dresse l'obélisque "A la Mémoire Glorieuse des Enfants de Auffargis Morts pour la France 1914-1918". Ce monument est une production des [générales Gourbon]

=== Histoire du monument === [1]

Dans les archives communales d'Auffargis, on trouve un plan calque du futur monument dressé par l'architecte Eugène TOUBEAU de Rambouillet en date du 24 avril 1920. Plan sur lequel apparaît la mention suivante : "Plan d'aménagement de l'emplacement du Monument aux Soldats morts au Champ d'honneur et de la reconstruction du mur de clôture".

Monument aux morts et église d'Auffargis

Ce premier monument était situé dans un virage et à l'intersection de deux voies départementales : la rue des Vaux de Cernay (CD 24) et la route des Essarts (RD 73).

En 2005, un projet de jardin public est envisagé en intégrant un nouvel emplacement pour le monument aux morts. En effet, lors des cérémonies de commémoration du 8 mai et du 11 novembre, l'espace se révèle trop restreint pour accueillir les habitants de la commune, les enfants des écoles et la fanfare conviée chaque année. L'intégration du monument dans ce projet répond à un souci de sécurité mais également à la création d'un véritable "coeur de village", lieu de rencontre ou sera conservée l'âme du village

  1. Archives communales