REQUIN Edouard : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
m (Willy a déplacé la page Edouard Requin vers REQUIN Edouard : homogéne)
 
(3 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 15 : Ligne 15 :
 
*''Mémoires D'une guerre à L'Autre 1919-1939''
 
*''Mémoires D'une guerre à L'Autre 1919-1939''
  
[[Catégorie:Archives de la Guerre 1914-1918]]
+
[[Catégorie:Militaires]]
 +
[[Catégorie:Versailles]]
 +
[[Catégorie:Traité de paix]]
 
{{DEFAULTSORT:Requin}}
 
{{DEFAULTSORT:Requin}}

Version actuelle datée du 12 février 2016 à 17:09

Édouard-Jean Réquin (né à Rouen le 13 juin 1879 et mort à Paris le 2 février 1953) est un officier de l'armée française anglophile ayant participé à plusieurs négociations internationales en particulier lors de la Conférence de paix de Versailles.

En 1916-1918, Réquin est membre de l'état-major général auprès des maréchaux Joffre et Foch. A cette période, Kees van Dongen réalise son portrait en uniforme militaire (1916). De 1917 à 1918, en tant que lieutenant-colonel, il fait partie de la délégation militaire française à Washington. Au cours de l'été 1918, il initie une série de mesure au sein de l'armée française favorisant l'égalité de traitement des soldats sans aucune discrimination raciale. Les responsables militaires américains sont impressionnés par les résultats de son travail dans l'armée française où Blancs et Noirs servent côte à côte, sont pris en charge dans les mêmes hôpitaux et par le même personnel. Il fait part de sa vision dans son ouvrage publié en 1919 en français sous le titre La Course de l'Amérique à la Victoire et en anglais sous le titre America's race to victory.

En 1919, il est conseiller technique à la Conférence de paix de Versailles. A cette occasion, il dessine sur le vif une série de croquis représentant des scènes et des portraits des dirigeants. Ils sont aujourd'hui conservés aux Archives départementales des Yvelines (17Fi 888).

A partir de 1930, il est représentant militaire français à la Société des Nations, et de 1930 à 1932 chef de cabinet du ministère de la Guerre. En 1938, il devient membre du Conseil de guerre suprême de la France. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, il promu général et commande la 4e armée française contre l'invasion allemande de la France entre le 2 Septembre 1939 au 6 Juillet 1940.

En 1941, il prend sa retraite, et en 1945 devient président de la Société de la Légion d'Honneur.

Il a publié plusieurs ouvrages :

  • Projet de Traité d'Assistance Mutuelle, 1924
  • Combats Pour l'Honneur, 1946
  • Archinard et le Soudan, une étude sur le général Louis Archinard au Soudan, 1946
  • Mémoires D'une guerre à L'Autre 1919-1939