Roger Vannier : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
(ajout catégorie)
 
Ligne 30 : Ligne 30 :
  
 
[[catégorie:Personnages]]
 
[[catégorie:Personnages]]
 +
[[catégorie:Militaires]]

Version actuelle datée du 1 mars 2016 à 15:43

Éléments biographiques :

Roger Vannier est originaire du département de Seine-et-Oise (Yvelines). Il est né le 15 septembre 1893 à Montfort-l'Amaury de l'union de Léon Eugène Vannier (cordonnier, né 1860) et de Louise Orbinot (sans profession particulière, née en 1865). Il est âgé de vingt ans quand il quitte son travail de domestique pour incorporer le 101e régiment d'infanterie lors de son service militaire sous le matricule 5458.

Première Guerre mondiale

Lorsque le conflit éclate, Roger Vannier est recruté à Versailles avec pour matricule 1572. Suite à de nombreux problèmes de santé et blessures, il quitte souvent le champ de bataille. Nommé caporal brancardier en 1916, il s'occupe principalement d'évacuer les soldats blessés au front. Malgré ses nombreux problèmes de santé, ce jeune soldat se comporte de façon héroïque, il n'hésite pas à aller à plusieurs reprises sous le feu ennemi pour chercher des blessés sur le front. Il est une figure de dévouement tant dans sa fonction que pour son bataillon. Il n'hésite pas à partir le premier à l'assaut pour motiver les troupes, suscitant alors l'admiration de tous ses camarades. Présent durant tout le conflit, il meurt peu avant la fin de la guerre, le 10 octobre 1918 dans la commune de Semide, au nord d'Orfeuil dans les Ardennes, d'une balle dans le ventre en allant chercher un blessé à découvert. Il est inhumé dans la Nécropole nationale d'Orfeuil, à la tombe 369. Il reçoit alors le lendemain de sa mort la "médaille militaire" et "la croix de guerre".

Postérité

Le jeune caporal brancardier est commémoré trois fois dans sa commune natale, à savoir: sur le monument aux Morts de Montfort-l'Amaury, sur le monument aux Morts du cimetière, mais aussi sur la plaque commémorative de l'église de Montfort-l'Amaury (orthographié sous le nom de "Vanier")


Une rue de la commune de Méré (78490) porte son nom.


Roger Vannier a servi de sujet au "serious game" Gueule d'ange créé par les Archives départementales des Yvelines dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale. Dans ce jeu, le joueur incarne le personnage fictif de Nicolas Mottin enquêtant sur les traces de ses ancêtres.

Sources

Acte de naissance
Fiche décès
Fiche matricule

Journal des Marches et Opérations du 101e régiment d'infanterie, à la date du 10 octobre 1918

Historique du 101e régiment d'infanterie (p.68/69) (pdf)

Fiche mémorial sur Mémorial-Genweb(consultée le 26.02.15)