Bellet Marcel Juste Zacharie

De Le Wiki de la Grande Guerre
Révision datée du 12 octobre 2017 à 20:40 par Dlemaitre (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Mort pour la France, inscrit sur le monument aux morts et dans le livre d'or de Triel

Transcription de l'acte de décès de Marcel Juste Bellet 1
Transcription de l'acte de décès de Marcel Juste Bellet 2






N° de fiche matricule : 5232

Classe : 1913

Etat Civil

Né le 10 octobre 1893 à Triel sur Seine (78)
Profession : menuisier.
Fils de Zacharie Dominique et Marie Justine Eugénie Decaris, domiciliés à Triel sur Seine (78).

Signalement

Cheveux : châtains foncés.
Yeux : marrons.
Front : ovale.
Nez : moyen.
Visage : ovale.
Renseignements physionomiques complémentaires : Bouche grande, lèvres épaisses,
teint mat.
Taille : 1m 82.
Marques particulières :
Degré d’instruction générale : 3.

Détail des services et mutations diverses

Engagé volontaire pour trois ans, le 13 novembre 1913 à Versailles au titre du 59e régiment d’artillerie de campagne. Arrivé au corps le 15 novembre 1913.
Nommé brigadier le 21 décembre 1917.
Parti aux armées le 2 août 1914.
Blessé le 3 juin 1918. Décédé le 4 juin 1918 (suite de blessures de guerre) à Laversine (Aisne), ambulance 5/59.
« Mort pour la France »

Corps d’affectation :
59e régiment d’artillerie de campagne.

Campagnes

Campagne contre l’Allemagne du 3 août 1914 au 4 juin 1918.

Actions d’éclats, décorations…

Cité à l’ordre du 36e régiment d’artillerie le 11 novembre 1916, sous le n°65.
« A montré les plus belles qualités de sang-froid, de courage pendant les mois de septembre et octobre et particulièrement pendant la préparation du 7 novembre, pointant avec le plus grand calme et une précision parfaite sa pièce non casematée dans des rafales fréquentes et très bien réglées d’artillerie lourde. Pointeur depuis le début de la campagne, s’est en toute circonstance montrer l’un des meilleurs soldats de la batterie par sa bonne tenue et sa bravoure. »

Cité à l’ordre de la 170e division d’infanterie n°37 du 28 juin 1918 :
« A fait preuve depuis le début de la campagne des plus belles qualités de bravoure et de dévouement. Le 3 juin 1918, sa batterie ayant été soumise à un très violent bombardement, a soutenu le moral de ses hommes et continué le tir de sa pièce. Il a été blessé très grièvement à son poste de combat ».
Décorations : Croix de guerre avec étoile de bronze et étoile d’argent.

Sources

  1. http://www.archives.yvelines.fr/: Fiche matricule de Marcel Juste Zacharie Bellet.
  2. http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/ :