Des nouvelles des soldats de Noisy-le-Roi - Bailly et Rennemoulin : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
m
m (cat)
 
Ligne 269 : Ligne 269 :
  
 
Tous nos compliments à ce brave qui honore le Patronage Jeanne-d’Arc, dont il était un des membres dévoués.
 
Tous nos compliments à ce brave qui honore le Patronage Jeanne-d’Arc, dont il était un des membres dévoués.
 +
 +
[[Catégorie:Presse]]

Version actuelle datée du 4 mars 2016 à 14:57

'Textes extrait de "Noisy-le-Roi - Bailly - Rennemoulin : Un siècle de Gazette --- Jacques Floquet 2014' et issus de "Le Kyosque - ADY

'1914

25 octobre 1914 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI

Nous recevons la lettre suivante que nous insérons volontiers : « Hier avait lieu dans notre chère petite paroisse une bien touchante cérémonie. L'on célébrait un service pour un enfant du pays, Lucien Jacob, âgé de vingt-trois ans, tombé sous les balles prussiennes en faisant bravement son devoir, au combat de Souain et Mailly, du 8 au 14 septembre. Bien avant l'heure, une foule émue et recueillie se pressait dans l'église trop petite. Tous ses camarades étaient là présents. Dans le chœur se dressait un catafalque couvert d'un drapeau tricolore et de bouquets de fleurs, que des mains pieuses y avaient déposés. La cérémonie se déroula dans un grand recueillement. Après le Magnificat, notre cher Monsieur le Curé prononça avec le talent, l'éloquence et son cœur de prêtre et de patriote une vibrante allocution qui fit verser bien des larmes. Nous remercions ici particulièrement les soldats et officiers des 74° et 75° d'infanterie qui ont prêté leur concours dans cette douloureuse circonstance et qui ont si bien exécuté la partie musicale de cette cérémonie. Nous remercions aussi tous les soldats et officiers qui, par leur nombreuse assistance, ont voulu apporter leur hommage à ce cher disparu victime de son devoir. Ne pouvant dire dans l'église un dernier adieu à ce cher camarade, je me permets de le faire par la voie de votre journal. Au nom de tous les jeunes gens de Noisy-le-Roi, j'adresse un adieu à ce cher disparu qui a vaillamment combattu pour le droit, la justice et la civilisation. Dans cette épreuve terrible pour une famille, je demande à Dieu la force pour le père, le courage pour la mère, si éprouvés dans la perte cruelle de ce fils bien-aimé. J'adresse à ses frères qui combattent généreusement à l'ombre de nos trois glorieuses couleurs qui, un jour, seront victorieuses, l'hommage de notre reconnaissance et de notre admiration. »


8 novembre 1914 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Où sont nos chers camarades blessés ? Maurice Morin, blessé à la main, est soigné à l'hôpital de Rennes. Ester Versepuy, blessé aux jambes, est soigné à l'hôpital de La Flèche. Noua apprenons avec vive douleur que Robert Porthéos, blessé à l'épaule, est prisonnier en Allemagne. Honneur à tous ces braves !


15 novembre 1914 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOS MORTS AU CHAMP D’HONNEUR ! Renseignements fournis par les familles.

… Jacob (Lucien), tué à l’ennemi, à Souain, en septembre. - Noisy-le-Roi.


13 décembre 1914 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.


NOISY-LE-ROI. - Dimanche avaient lieu les obsèques de Mme Lemoine, réfugié du Nord, qui avait été recueillie avec sa famille à l’ouvroir paroissial. Les habitants de Noisy ont voulu par leur assistance nombreuse prouver leur sympathie à cette famille doublement éprouvée.



25 décembre 1914 : L’Echo de Versailles et de Seine-et-Oise.

SOCIÉTÉ D'AGRICULTURE .... C'est avec une réelle tristesse qu'elle a appris que M. Eugène Guignard, qui exploitait à Bailly, la ferme de Vauluceau, et était capitaine de réserve, venait d'être tué à l'ennemi. Le capitaine Guignard, chevalier de la Légion d'honneur, était l'un de ses anciens présidents, et l'un de ses membres les plus actifs et les plus distingués ; il emporte les regrets de tous ses collègues. Son nom sera gravé sur une plaque de marbre dans la salle des séances de la Société.


1915


28 février 1915 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

L'œuvre diocésaine de Secours aux Combattants Plus nombreux et plus abondants que jamais arrivent à l’Action Sociale de Seine-et-Oise les offrandes en argent et les dons en nature pour l'Armée. Il le faut, il le faudra jusqu'à la fin de la guerre ! A l'heure qu'il est, quantité dé donatrices et de donateurs se sont faits apôtres de l'œuvre, en parlent dans leur entourage, disent tout le bien patriotique et religieux qu'elle fait, et multiplient ainsi les générosités et l'activité en faveur de nos chers et vaillants soldats. Qu'ils soient autant de fois remerciés que leur apostolat bienfaisant est fécond ! L’Action Sociale a reçu la semaine dernière des offrandes et des dons d'Epône (Comité paroissial), Bièvres, Brunoy (Société de secours mutuel de Saint-Vincent), Parmain, Juvisy, Guyancourt, Garches, Vaucresson, Gambais, Garges-les-Gonesse, Enghien (Paroisse, Union syndicale des Commerçants, Confrérie des Enfants de Marie, etc.) Orphin (Patronage), Domont, l'Isle-Adam (École Sainte-Marie), Limours, Plestin-les-Grèves (Côtes-du-Nord), Sèvres (Paroisse, Ligue Patriotique, Vestiaire des Dames de Charité du Sacré-Coeur), Saint-Cyr-l'École, l'Étang-la-Ville, Bailly, Chennevières-sur-Marne, Saint-Germain-en-Laye, Drocourt, Sailly, Guiry (subvention municipale), le Vésinet, Vigny, Versailles (paroisses, œuvres, dons personnels ou anonymes) Enghien. Le grand envoi au général d'Urbal (8ème armée) est parti ce mercredi dernier. Il a été convoyé jusqu'au front en wagon plombé. Il contenait 10.500 articles estimés 11.200 francs. Le grand envoi au général de Castelnau (2ème armée) a été expédié samedi dernier. Magnifique envoi comprenant plus de 15.000 articles d'une valeur de 25.000 francs ! Maintenant à la Meuse, aux Vosges et à l'Alsace ! C'est vers l'Est et pour l'Est que l'œuvre fera ses prochains envois. Qu'on donne encore et toujours. C'est pour l'Armée, c'est pour la France, c'est pour Dieu !


7 mars 1915 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

Liste des habitants de Seine-et-Oise prisonniers de guerre à Friedrichsfeld, par Wésel (Prusse Rhénane) Le numéro qui précède le nom, ainsi que la lettre, sont le nom et la lettre de la baraque habitée par le prisonnier de guerre. Sur les adresses il est nécessaire de les mentionner.

… 20 I. Larivaux Jean, Noisy-le-Roi.



14 mars 1915 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI

On se plaint ici de la façon dont est donnée l'allocation aux familles des mobilisés. Pourquoi certaines familles touchent-elles tandis que d'autres se sont vues refuser cette allocation ? Y aurait-il aussi à Noisy des passe-droits et des faveurs ?


16 mai 1915 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Classe 1917. Conseil de révision. - Bons pour le service armé : MM. Louis Salrin, Louis Quéro, Charles Guilloux, Armand Morin. Ajourné : Gilbert Collin. Bravo, les gars de Noisy !


20 juin 1915 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Nous avons la douleur d’apprendre la mort de deux braves soldats de Noisy : Félix Mahé, du 228ème d’Infanterie, tué à Écuries d’un éclat d’obus, au moment de la relève des tranchées, dans la nuit du 4 au 5 juin, et Jacob, soldat de la classe 1915, tombé au champ d’honneur, le 30 mai. Nous prenons part à la douleur des deux familles cruellement éprouvées et leur adressons toutes nos condoléances.



4 juillet 1915 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.


Nous avons la douleur d’apprendre la mort de Raymond Letiraux, tombé au champ d’honneur, au mois de mai et que Lucien Laumonnier, blessé d’un éclat d’obus, est évacué en Bretagne. Honneur à ces braves ! L…


1916


14 mai 1916 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Lundi 24 avril a eu lieu un service religieux pour le repos de l'âme de Lucien Laumonnier, soldat au 39° d'infanterie, tombé au champ d'honneur le 21 février, à Souchez ; son corps a été inhumé au cimetière de Gouy-Servin (Pas-de-Calais). Son capitaine, en donnant les détails de sa mort, dit combien il prend part à la peine de ses parents, car c'était un bon et brave soldat. Nous apprenons la mort de M. Henri Porthéos, décédé à Meudon. Son père est mort dernièrement et ses deux frères sont prisonniers. Nous présentons, à ces familles cruellement éprouvées, nos bien vives et sincères condoléances.

Nous apprenons que M. André Roger, élève au Grand Séminaire de Versailles, qui s'est dévoué beaucoup pour le Patronage, a été grièvement blessé. M. Paul Martel a été blessé également ces jours derniers. Nous souhaitons un prompt rétablissement à ces deux braves.


9 juillet 1916 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise

NOISY-LE-ROI Nous apprenons la mort de l'adjudant-chef Paul Martel, décédé à l'ambulance de Sapicourt (Meuse), le 18 mai 1916. Nous sommes heureux de reproduire ici les deux belles citations dont il a été l'objet : 1° « Vieux et brave sous-officier qui, bien que réformé pour blessure de guerre, s'est engagé pour la durée de la campagne. - Le 20 novembre 1915, a su maintenir ses hommes sous un violent feu de grenades, - A montré le plus grand dévouement pour la reprise des corps d'un officier et d'un sous-officier tombés en avant de la tranchée. » 2° Martel (Paul-Auguste), adjudant-chef au 289° régiment d'infanterie : « Retraité comme sous-officier après quinze ans de services et réformé pour blessure de guerre, n'a pas hésité à s'engager au début de la campagne. N'a cessé depuis son arrivée sur le front de faire preuve des plus belles qualités de courage, d'énergie et de sang-froid. Déjà cité à l'ordre, s'est distingué à nouveau au cours de l'attaque du 25 avril 1916. Apercevant à la lisière d'un bois un groupe d'Allemands mettant une mitrailleuse en batterie, s'est élancé pour s'en emparer, suivi seulement de quelques hommes, et est tombé très grièvement blessé. » Titulaire de nombreuses médailles coloniales, de la médaille militaire, croix de guerre, il est inscrit au tableau de concours pour la Légion d'honneur. Nous adressons nos vives et sincères condoléances à sa veuve, à ses deux enfants et à sa mère.



9 juillet 1916 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise

Le lieutenant Michaud. Le lieutenant Michaud, qui n'est autre que M. l'abbé Michaud, du diocèse de Paris, bien connu en Seine-et-Oise, où il passe régulièrement ses vacances à Noisy-le-Roi, a été l'objet de cette brillante citation à l'ordre de l'armée : « Maurice Michaud, lieutenant à l'escadrille M. F. 19 : « Observateur d'un grand courage et d'une conscience professionnelle au-dessus de tout éloge, s'est particulièrement distingué au cours des opérations du 3 au 5 mars 1916. »



30 juillet 1916 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI. Le sous-lieutenant Henri Mahé, du 23ème colonial, est tombé frappé d’une balle au cœur au moment où il entrainait sa compagnie à l’attaque de Maricourt, le 1er juillet.

Le soldat Armand Morin, du 26ème d’infanterie, a été tué d’un éclat d’obus en faisant bravement son devoir à Maricourt, le 7 juillet.

Le caporal Marcel Laumonnier, du 21ème colonial, vient d’être nommé sergent à la suite de sa brillante conduite au feu. Nos félicitations.


17 septembre 1916 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise

NOISY-LE-ROI Nous apprenons avec peine que M. Fernand Grosprêtre, caporal au 23° régiment d'infanterie a été tué en faisant bravement son devoir le 12 août à l'attaque de Biaches. Nous présentons nos vives et sincères condoléances à sa famille.




19 novembre 1916 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Citation à l’ordre : « Versepuy, Paul, soldat plein d’entrain et de bravoure. Le 18 octobre 1916, chargé d’assurer une liaison, sous un violent tir de barrage, il a été blessé pendant l’accomplissement de sa mission, et a refusé de se laisser évacuer. » - Nous apprenons que MM. Constant Souet, Joseph Séné, Robert Porthéos, Fernand Porthéos et Félix Daguin, prisonniers, sont en bonne santé et sont très courageux dans l’exil. - Prochainement au Patronage Jeanne-d’Arc, séance récréative et patriotique. Qu’on se le dise !


1917

3 juin 1917 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Nous apprenons la mort au champ d'honneur de Maurice Jacob, du 21° colonial, tué le 7 mai dernier, en faisant bravement son devoir. Nous adressons nos condoléances à sa famille cruellement éprouvée par la mort d'un fils tué en 1914, et nous formons des voeux de prompt rétablissement pour leur fils Albert, blessé grièvement.

Citation. Le maître-ouvrier de la compagnie de génie 15/7, Salrin, Louis-Léonard, a été cité en ces termes : « Très belle conduite le 16 avril 1917 pendant la construction de passerelles sur un canal au cours d'une attaque. S'est dépensé sans compter pour exécuter ce travail, avec toute la rapidité possible. » Nos félicitations à ce soldat qui est l'un des plus dévoués membres du Patronage Jeanne-d'Arc.


15 juillet 1917 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

BAILLY Le sous lieutenant de La Charrière (de Lacharrière). « Le sous-lieutenant Jacques Ladreit de La Charrière, du 11ème d'artillerie à pied, chef de section S. R. O. T., a toujours montré dans ses fonctions une compétence et un allant remarquables. Le 17 avril, s'est porté rapidement sur les positions conquises, à la recherche d'un observatoire avancé qu'il a organisé, malgré les violentes rafales du tir ennemi ».


1918


1er décembre 1918 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Les jeunes gens de la classe 20 de notre Société de Préparation Militaire ont obtenu leur certificat d'aptitude militaire premier degré et se sont classés honorablement sur environ 450 concurrents. Menet Paul, 56° avec 333 points. Vedrennes Lucien, 58° avec 330 points. Lucas Georges, 85° avec 315 points. Mathé Marc, 131° avec 230 points. Le Cardinal Raymond, 227° avec 250 points. Toutes nos félicitations, Quand les applaudirons-nous sur la scène ? Bientôt, espérons-le.

Nous apprenons avec plaisir que le sergent Louis Salrin a obtenu la médaille militaire avec citation à l’armée. Nous n’avons pas encore sa citation que nous publierons en son temps. Ce vaillant est l’un des membres dévoués du Patronage Jeanne-d’Arc et le fils de notre sympathique chef de gare. Toutes nos félicitations.


17 novembre 1918 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

BAILLY Le lieutenant Ladreit de Lacharrière (Jacques), du 639ème régiment, a été cité en ces termes : « Chef de la S. R. O. T. 55, pendant la bataille de Champagne, a pu, grâce a son énergie et à son habileté, transformer, sur le champ de bataille, sa section territoriale en organisme de guerre de mouvement. Par son entrain, son exemple et son ascendant sur ses hommes, a su obtenir le maximum de sa section, portant lui-même ses postes au fur et à mesure de la progression, en contact avec la ligne avancée d’infanterie. Le 8 octobre 1918, en particulier, a fait une reconnaissance dans une zone non encore nettoyée des mitrailleuses ennemies, devançant parfois les avant-postes, a réussi malgré de grosses difficultés à assurer la liaison avec le corps d'armée et à fournir ainsi au commandement les renseignements les plus sûrs. » M. Jacques de Lacharrière est maire de Bailly.


22 décembre 1918 : Le Semeur de Versailles et de Seine-et-Oise.

NOISY-LE-ROI Nous sommes heureux de reproduire la citation suivante au G.Q.G. le 15 novembre 1918, ordre n° 11543. La médaille militaire a été conférée au sergent de réserve Louis Salrin, matricule 13641 de la Cie 15/7 du 7ème régiment de génie : « Sous-officier de grand sang-froid : chargés pendant les attaques de septembre 1918 d’explorer les abris ennemis des rives de la Py, s’est acquitté de sa mission délicate avec un remarquable courage, suivant pas à pas le mouvement de l’infanterie faisant avec elle le coup de feu à chaque nouvelle progression, a su communiquer son audace et sa belle crânerie à tous ses sapeurs. » (Déjà 3 citations antérieures). La présente nomination comporte l’attribution de la croix de guerre avec palmes. Le général commandant en chef : Pétain.

Tous nos compliments à ce brave qui honore le Patronage Jeanne-d’Arc, dont il était un des membres dévoués.