Monument aux Morts de Saint-Nom-la-Bretèche : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
Dès le 1<sup>er</sup> avril 1917, Émile Deyfus, maire de Saint-Nom-la-Bretèche, réunit en séance extraordinaire le Conseil municipal “''pour avoir son avis sur un projet de monument commémoratif aux enfants de la commune morts pour la France''”<ref>Délibérations du Conseil municipal - Archives communales de Saint-Nom-la-Bretèche</ref>.
 
Dès le 1<sup>er</sup> avril 1917, Émile Deyfus, maire de Saint-Nom-la-Bretèche, réunit en séance extraordinaire le Conseil municipal “''pour avoir son avis sur un projet de monument commémoratif aux enfants de la commune morts pour la France''”<ref>Délibérations du Conseil municipal - Archives communales de Saint-Nom-la-Bretèche</ref>.
 
<br /><br />
 
<br /><br />
Le projet sera confié à “''Monsieur Capellaro, statuaire, prix de Rome''”. Paul-Gabriel Capellaro a été pensionnaire de la Villa Médicis du 30 janvier 1887 au 31 décembre 1890.<br />
+
Le projet sera confié à “''Monsieur Capellaro, statuaire, prix de Rome''”. Paul-Gabriel Capellaro a été pensionnaire de la Villa Médicis du 30 janvier 1887 au 31 décembre 1890.
 
<br /><br />
 
<br /><br />
 
Le monument consisterait en “''un bas-relief avec figure et motifs décoratifs ; il serait encastré dans le mur extérieur du presbytère, sur la façade est, à l'intersection des routes de Versailles et de Saint-Germain''”
 
Le monument consisterait en “''un bas-relief avec figure et motifs décoratifs ; il serait encastré dans le mur extérieur du presbytère, sur la façade est, à l'intersection des routes de Versailles et de Saint-Germain''”

Version du 9 juillet 2015 à 14:55

Un projet précoce

Dès le 1er avril 1917, Émile Deyfus, maire de Saint-Nom-la-Bretèche, réunit en séance extraordinaire le Conseil municipal “pour avoir son avis sur un projet de monument commémoratif aux enfants de la commune morts pour la France[1].

Le projet sera confié à “Monsieur Capellaro, statuaire, prix de Rome”. Paul-Gabriel Capellaro a été pensionnaire de la Villa Médicis du 30 janvier 1887 au 31 décembre 1890.

Le monument consisterait en “un bas-relief avec figure et motifs décoratifs ; il serait encastré dans le mur extérieur du presbytère, sur la façade est, à l'intersection des routes de Versailles et de Saint-Germain


<references>

  1. Délibérations du Conseil municipal - Archives communales de Saint-Nom-la-Bretèche