Monument aux morts de Conflans-Sainte-Honorine : Différence entre versions

De Le Wiki de la Grande Guerre
(OrigineBase Mistral)
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
===Histoire du monument===
 
===Histoire du monument===
 
====Origine<ref>[http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mersri_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=DENO&VALUE_98=monument&NUMBER=97&GRP=20&REQ=%28%28monument%29%20%3aDENO%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=3&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=100&MAX3=100&DOM=Tous Base Mistral]</ref>====
 
====Origine<ref>[http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mersri_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=DENO&VALUE_98=monument&NUMBER=97&GRP=20&REQ=%28%28monument%29%20%3aDENO%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=3&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=100&MAX3=100&DOM=Tous Base Mistral]</ref>====
 +
 +
Dès le début du conflit, le conseil municipal réfléchit à une ''sorte de grand-livre ouvert en pierre, ajouté au monument commémoratif du cimetière (et faisant corps avec ce monument), recevra aussi les noms de ceux qui sont morts pour la Patrie pendant la campagne 1914-1914.''
 
Ses auteurs sont J. Fouret (architecte de la ville de Conflans) et Bertrand Gosset (sculpteur)<br>
 
Ses auteurs sont J. Fouret (architecte de la ville de Conflans) et Bertrand Gosset (sculpteur)<br>
 
Ce Monument a été érigé par souscription publique le 23 septembre 1921 en présence du maire Alphonse Spicq. Les morts de toutes les guerres antérieures telles que la Crimée, le Tonkin, le Sénégal, le Mexique, la guerre de 1870 y furent inscrits. De même que furent rajoutés les morts civils et militaires de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre d'Indochine.<br>
 
Ce Monument a été érigé par souscription publique le 23 septembre 1921 en présence du maire Alphonse Spicq. Les morts de toutes les guerres antérieures telles que la Crimée, le Tonkin, le Sénégal, le Mexique, la guerre de 1870 y furent inscrits. De même que furent rajoutés les morts civils et militaires de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre d'Indochine.<br>

Version du 13 mai 2016 à 12:10

Monument aux morts de Conflans le jour de son inauguration

Cet article est consacré au monument élevé par la commune de Conflans-Sainte-Honorine à ses morts de la Première Guerre mondiale.[1]

Description du monument

Le monument aux morts de la ville de Conflans-Sainte-Honorine est situé au centre du cimetière de la rue du Repos.

Histoire du monument

Origine[2]

Dès le début du conflit, le conseil municipal réfléchit à une sorte de grand-livre ouvert en pierre, ajouté au monument commémoratif du cimetière (et faisant corps avec ce monument), recevra aussi les noms de ceux qui sont morts pour la Patrie pendant la campagne 1914-1914. Ses auteurs sont J. Fouret (architecte de la ville de Conflans) et Bertrand Gosset (sculpteur)
Ce Monument a été érigé par souscription publique le 23 septembre 1921 en présence du maire Alphonse Spicq. Les morts de toutes les guerres antérieures telles que la Crimée, le Tonkin, le Sénégal, le Mexique, la guerre de 1870 y furent inscrits. De même que furent rajoutés les morts civils et militaires de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre d'Indochine.
Une stèle terminée en obélisque à la base de laquelle se trouvent des dépouilles militaires repose sur un grand socle en forme de tombeau. Les plaques de marbre portent les listes des morts.
Il a été sculpté dans le calcaire, la pierre de taille et le marbre. Il a pour décor une sculpture ayant pour représentation un casque, un drapeau, du laurier et une couronne.
Le casque, le drapeau et les lauriers sont au pied de l'obélisque. La couronne est accrochée à cette dernière.

Inauguration

Son inauguration est retracée par Eugène Chabrot[3] :

Carton d'invitation à l'inauguration

Le dimanche 25 septembre 1921, à 15 heures, a eu lieu, au milieu d'une affluence considérable, l'inauguration du monument élevé en l'honneur et à la mémoire des enfants de Conflans-Sainte-Honorine « Morts pour la France ».
M.le sénateur Hugues Le Roux présidait.
M.le Préfet, empêché par un engagement antérieur, s'était fait représenter par son chef de cabinet, M. Roussillon.
Assistaient et honoraient de leur présence : MM. André Tardieu, député, ancien ministre ; Émile Cornudet des Chaumettes, député, maire de Neuville ; le commandant Fouchet, représentant le général commandant le département, assisté du capitaine d'Inoy ; Turcat, délégué du Conseil général des Vétérans de Terre et Mer ; Ithier, président du Groupe de l'Association générale des mutilés de Seine-et-Oise ; les maires et adjoints des communes environnantes, diverses notablilités, présidents de Syndicats et Associations.
A 14 heures, à la mairie, les personnages officiels étaient reçus et le cortège se rendait ensuite place Fouillère, où eut lieu la remise d'un drapeau aux mutilés de Conflans par le commandant Fouchet.
Cet officier supérieur a remis ensuite des décorations posthumes aux familles des soldats Bodenant, Gendreau, Guillaume Henri et Caltot Henri.
On se rend ensuite au cimetière, au pied du monument.
La musique exécute d'une manière saisissante la Marche Funèbre de Chopin, au milieu d'un recueillement général.
L'appel des soldats morts est fait par M. Eugène Chabrot, ex-directeur d'école à Conflans, qui, avec ne émotion bien légitime, car c'est lui qui, pour la plupart, fut leur premier éducateur, fait suivre cet appel d'un discours bien senti, lequel a touché profondément au cœur tous les assistants.

Les Morts pour la France[4]

Les inscrits sur le monument

79 soldats[5] ne sont pas revenus :

Liste des Morts de Conflans-Sainte-Honorine dans le Livre d'Or

AGRAPART Paul
ALLAIS Raymond
ALLÉE Fernand
ANFERTE Louis
BEAUSSART Fernand
BLANCHET Édouard
BLANCHET Paul
BLOT Germain
BODENANT Jules
BOUVET Auguste
BRÉBION Charles
BRÉBION Georges
BRENIER François
BRUHIER Gabriel
BRUNET Henri
CAFFIN Paul
CALTOT Henri
CARDOT Albert
CARPOT Alex
CHAPELLIER Louis
CHARLET Jean
CHARTIER Noël
CHÉRON Jules
CHESNEL Justin
COME Pierre
COSTERG Fenand
COURAULT Émile
CRONIER André
DAMME Léon[6]
DAMME Lucien
DAUGE Marcel
DAVID Raymond
DEFRUIT Arsène
DELAINES Henri
DELAHAYE Émile
DELORME René
DEMARLE Victor
DENIZARD Lucien
CHAMBRIER Maurice
DÉRARD Léon
DESGROUX Raoul
DEVILLERS Ernest
DHÉRET Albert
DHÉRET André
DHONT Joseph
DUCHEMIN Léon
DUVAL Robert
FOURNET Emmanuel
FRANCOIS Camille
FRANCOIS Gabriel
FRÉNOT André
GENDREAU Jean
GEORGES Toussaint
GIGOT Simon
GRANDCOURT Jules
GUILLAUME Charles
GUILLAUME Henri
GUINET Louis
KROUCH Auguste
HACHE Charles
HEUDE Louis-Maurice
HEUDEL Hippolyte
HUIDOUX Yves
JOLLIVET André
JOLLIVET Désiré-Eugène
JOLLIVET Fernand
LAFORET Charles
LACROIX Henri[7].

Erreur lors de la création de la miniature : Impossible d'enregistrer la vignette sur la destination
Portrait d'Henri LACROIX - soldat au 3è RI - + 1916

LAFITTE Félix
LAMBERT Henri
LAMBERT Léon
LAMBERT Louis
LANDRON Jean
LE BRIZAUT Eugène
LE DUIGOU Jean
LEFRANCOIS René
LENOIR Alfred
LEPRINCE Louis
LETELLIER Raymond
LETENANFLE Édouard
LETENANFLE Vincent
MAÎTRE René
MALGHEM Léon
MALLARD André[8]
MARCHAND Jules
MARIE Robert
MARTIN Léonard
MARTIN Maurice
MÉNAGE Robert
MÉZAN Edmond
MICHÉ André
MORVAN Louis
MOUFLE Salcène
OGÉ Louis
PACAUT Henri
PICAULT Émile
PILORGET Eugène
POUGUET René
PRUDHOMME Félix
QUENTIN Maurice
ROY Joseph
SAGETTE Victor
SIMON Édouard
SINET Arsène
SOURD Georges
TADDÉI Alfred
TANNIER Eugène
TREMBLAY Gaston
TROU André
TROU Élie
VALLERAN Louis
VALLERAN Lucien
VANDEVILLE Charles
VAN PRAËT Edmond
VINCENT Antoine
VIOLET Alfred

Les omis

BARBIEUX Maurice
OWELLE Eugène

Le rapatriement des corps

Quelques uns de nos Morts pour la France, dont les corps ont pu être retrouvés, sont enterrés sur le côté du monument aux morts de la rue du Repos.

Sources

Archives municipales de Conflans, 4 H 22 à 26 : Guerre 1914-1918 : Victimes de guerre.
4 H 23 : Guerre 1914-1918 : Décès des militaires : transports des corps et inhumations, liste des corps restitués : circulaires préfectorales, télégrammes, frais de transports, tarifs 1914-1952/Tombe des militaires : entretien, réfection : devis, courriers, travaux.

Notes et références

  1. Topic-topos
  2. Base Mistral
  3. Livre d'Or d'une école primaire, Pages vécues de la Grande Guerre, Eugène CHABROT, 1922, p.359.
  4. Livre d'Or d'une école primaire, Pages vécues de la Grande Guerre, Eugène CHABROT, 1922.
  5. Archives nationales. Guerre 1914-1918. Fonds du ministère des Pensions : livres d'or des Morts pour la France. Département de la Seine-et-Oise (1919-1935)
  6. Mémoire des hommes
  7. Notice Geneanet.
  8. Mémoire des hommes