CHOURLET, Lucien

De Le Wiki de la Grande Guerre

Etat civil

Lucien Marie Chourlet est né le 12 janvier 1891 à Marcq. Fils de Léon et de Léontine Féron, marchands de vin, il est l’ainé d’une fratrie composée de Georges né en 1895 et de Simonne née en 1905. Sa fiche matricule indique qu’il était coiffeur.

Parcours militaire

Agé de 23 ans, Lucien est mobilisé dès le 31 juillet 1914, dans le 1er régiment de chasseurs à cheval. En septembre 1917, il passe au 43ème bataillon de chasseurs à pied. Les 18, 19 et 20 juillet, son bataillon participe à la seconde bataille de la Marne, où 125 000 hommes trouveront la mort du côté allié. Les assauts repousseront l’armée allemande et la conduiront à la défaite. Il se bat sur le front de Sommelans, dans l’Aisne. Les combats pour reprendre le village sont violents. Le journal de marche du bataillon donne à imaginer 3 jours de combats de tanks, d’obus, de gaz et de mitrailleuses, se terminant dans le village au corps à corps. A l’issue des combats, les français, épaulés par les américains ont gagné le village[1].

Lucien est tué le 20 juillet[2]. Pour sa bravoure lors de ces combats, il sera cité à l’ordre n°202 du 3 août 1918 de la 164ème division : « Vaillant agent de liaison s’est dépensé sans compter assurant les liaisons périlleuses et a fait 4 prisonniers » [3]. Pour cette citation, il reçoit une Croix de guerre avec étoile d’argent. Son décès est transcrit sur les registres d’Etat Civil du 18 octobre 1918.

Son frère Georges trouve la mort lors la même bataille, la veille de la mort de Lucien, à une trentaine de kilomètres de lui, à côté de Soissons. Leurs deux noms figurent sur le monument aux Morts de Marcq et sur la Plaque commémorative de l’église de Marcq.

<references>