GÉVELOT Emma

De Le Wiki de la Grande Guerre
Information bleu.png Ceci est une ébauche. Merci de nous aider à la compléter.



Emma GÉVELOT est une femme industrielle française.
Emma Gévelot.jpeg


Etat civil

Née le 7 novembre 1845 à Douai (Nord), Adrienne Emma Boulart dite Emma Gévelot est la fille du baron François Eugène Edmond Boulart, colonel d'artillerie et sous-directeur du service des poudres salpêtres et de Adrienne Idalie Lépine.
Elle est la petite-fille du général et baron d'Empire Jean-François Boulart et la cousine du gouverneur militaire de Paris, le général Dessirier[1].
Elle épouse le 25 juillet 1865 à Paris 4e Jules Gévelot, industriel et homme politique français, fabricant de cartouches.[2]
Le couple s'installe entre autre dans le domaine du Prieuré que Jules Gévelot venait d'hériter de sa mère, Mme Veuve Bâtard-Gévelot née Joséphine Marchal, quelques mois auparavant.
Entre 1871 et 1881, Jules Gévelot exerce le mandat de maire de Conflans-Sainte-Honorine mais n'est pas toujours présent.
A cette époque, le couple vit déjà dans leur domaine de Dieufit[3] à Bellou-en-Houlme près de Flers (Orne)[4]
En 1897, le pépiniériste Louis Lévêque (fils), installé à Ivry-sur-Seine, lui dédie une rose thé Madame Gévelot à la fleur très grande, saumon clair, nuancé de rose et jaune, centre pêche.
Jules Gévelot décède en 1904. Sa veuve, Emma, hérite de ses biens et assure la présidence de l'entreprise, la Société française de munitions (SFM) pendant 23 ans [5].
Elle décède en 1927 en léguant tous ses biens à sa filleule et petite-cousine, Madame Gillot née Pauline-Virginie Dessirier, fille du général Dessirier.

Son action à Conflans

Éducation

N'ayant pas eu d'enfant, elle est très sensible à tout ce qui touche l'éducation et soutient la Caisse des écoles.

Finances de la Ville

Durant la guerre, elle prête la somme de 45.000 francs à la commune.
A la fin de la guerre, elle transforme ce prêt en donation, évitant ainsi à la commune toujours très fragile de la rembourser.
Elle explique son geste en le dédiant à son défunt époux qui avait été maire de la commune.

Monument aux morts

Elle a contribué à hauteur de 9.000 francs à sa réalisation au moyen de la donation des 45.000 francs dont elle ordonne le choix de la dépense.

Ses propriétés

Le château du Prieuré et l'île du Devant
La carrière de Gaillon
La maison rue de la Savaterie : habitée par son jardinier qui la rachètera par la suite, elle comprend une habitation sur plusieurs niveaux et des boves qui vont sous la rue aux Moines au niveau de l'église.

Notes et références

Archives municipales de Conflans - don Gévelot
Les plus belles roses au début du XXe siècle... Éditeur C. Amat, 1912, p.72
Journal des roses (rosa inter flores) et revue d'arboriculture ornementale, Volumes 33 à 34, Scipion Cochet, Pierre Cochet, Camille Bernardin chez A. Lebrun, 1909, p.153
Bulletins d'arboriculture, de floriculture et de culture potagère, organe du Cercle d'arboriculture de Belgique, C. Annoot-Braeckman, 1898, p.55.

<references> Industriels